Tapez pour rechercher

SteelSeries Rival 3 : Test d’une souris gaming complète et abordable

Nous avons déjà eu l’occasion de tester différents périphériques SteelSeries sur Tech Expérience : casques, claviers, souris… Récemment, le constructeur a renouvelé sa gamme de périphériques gaming. Voici donc la nouvelle arrivée dans les souris d’entrée de gamme, la SteelSeries Rival 3.

Packaging SteelSeries Rival 3

En termes d’emballage, SteelSeries reste dans la simplicité. Sur l’avant de cette boîte blanche et orangée, on retrouve un aperçu de la Rival 3 de côté avec différentes caractéristiques la concernant. Par ailleurs, on nous indique que ce modèle est donc filaire avec la comptabilité Mac et PC.

SteelSeries Rival 3

Design

Au niveau du design, la SteelSeries Rival 3 est recouverte de plastique noir légèrement rugueux. La souris est symétrique mis à part les deux boutons à l’emplacement du pouce sur la gauche. Ce qui en fait une souris dédiée principalement aux droitiers.

SteelSeries Rival 3

On retrouve donc deux clics principaux avec la molette au milieu, ainsi qu’un autre bouton sous la molette. Ce dernier sert par défaut à changer la sensibilité de la souris à la volée selon les profils enregistrés. La molette est elle recouverte d’un revêtement en caoutchouc. Le câble est non tressé, ce qui n’est pas étonnant pour une souris à ce prix.

Mais pour les grands gabarits de main, cette souris n’est pas forcément la plus adaptée. Sa taille est en effet plutôt compacte. Le logo de la marque ainsi que le contour de la partie inférieure de la souris sont éclairés en RGB. Les couleurs se reflètent sur la surface autour de la Rival 3. Cela crée un halo lumineux du plus bel effet, qui s’apprécie encore mieux dans l’obscurité.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 12 x 5,8 x 2,1 cm
  • Poids : 77 grammes
  • Capteur : TrueMove Core jusqu’à 8500 DPI
  • Longueur du câble : 1.8 mètres

Fonctionnalités

La souris est accompagné du logiciel SteelSeries Engine 3. Cet outil permet de modifier tous les paramètres de la souris. On peut donc régler la sensibilité de la souris avec plusieurs profils, ou encore changer l’assignation de tous les boutons. La SteelSeries Rival 3 est d’ailleurs dotée d’un capteur TrueMove Core qui lui permet de disposer d’une sensibilité allant de 100 à 8500 DPI. C’est moins que les meilleurs capteurs les plus rapides, mais cela reste tout à fait suffisant pour jouer dans de bonnes conditions, en particulier avec ce prix de vente mesuré.

Le logiciel permet aussi de créer des macros et de les assigner à un des boutons. Fonction très utile, il est aussi possible de créer plusieurs configurations et le profil changera automatiquement en fonction du jeu ou du logiciel utilisé.

SteelSeries Rival 3

Le logiciel permet de personnaliser l’éclairage RGB de la SteelSeries Rival 3 selon 3 zones. À noter qu’il existe 3 différents effets d’éclairages disponibles :

  • Fixe
  • Colorshift
  • Respiration Multicolore

Avec évidemment la possibilité d’éteindre complètement le RGB. L’éclairage est d’ailleurs synchronisable avec les autres périphériques SteelSeries via le logiciel. Pratique, la souris intègre une mémoire embarquée, qui permet de stocker jusqu’à 5 configurations différentes en déplacement.

Utilisation SteelSeries Rival 3

En jeu comme en bureautique, la SteelSeries Rival 3 est légère et tient bien en main, elle est agréable à utiliser. Sa légèreté (77g) lui procure une bonne réactivité et permet d’être assez libre au niveau des mouvements. Si vous avez une préférence pour les souris plus lourdes, la MSI Clutch GM30 est une alternative intéressante. Sur ce point, SteelSeries préconise deux prises en main pour la Rival 3 :

Les crans de la molette sont assez doux, mais la molette en elle-même est plutôt rude et s’arrête de rouler dès qu’on la lâche. Scroller une page web rapidement devient légèrement plus long. Ceci est considérable comme un défaut, même si cela peut permettre une meilleure précision.

On trouve aussi ques les boutons, y compris les clics principaux font un peu cheap à l’appui. Après avoir passé le clic, la fin de course est légèrement molle sûrement du à l’écrasement du plastique. Mais les clics des deux boutons principaux ont une bonne réactivité, y compris en appuyant à répétition.

La course des deux boutons latéraux est elle, vraiment molle et plutôt longue, ce qui à tendance à faire perdre en réactivité en jeu. Elle demande une certaine force d’appui, le seul intérêt est que vous n’enclencherez pas les boutons par mégarde avec votre pouce. C’est plus ou moins gênant en fonction des utilisations. Pour recharger une arme dans un FPS aucun problème. Mais lorsque que l’on doit appuyer sur la touche assez souvent, comme pour changer le centrage de caméra sur League of Legends, cela peut devenir gênant.

Conclusion test SteelSeries Rival 3

Malgré quelques petits défauts au niveau des mécanismes des boutons qui auraient pu être évités, la souris SteelSeries Rival 3 propose une expérience très satisfaisante. Le design est simple mais réussi avec l’éclairage RGB, et la suite logicielle est très complète, tout comme ses fonctionnalités. Cette souris est tout à fait recommandable, en particulier avec son prix abordable. Pour un pack clavier et souris abordable, jetez un coup d’oeil au MSI Vigor GK30 Combo précédemment testé par notre équipe.

SteelSeries Rival 3 - Souris Gaming - Capteur Optique TrueMove Core de 8500 CPI - 6 Boutons...
  • Matériaux hyper durables - Conçu en polymère ultra-résistant pour une longue durée de vie
  • Switchs mécaniques à 60 millions de clics – Précision du premier au dernier clic
Design
8
Confort et utilisation
7
Fonctionnalités
9
Rapport qualité/prix
8

Note totale

8.0